dimanche 2 mars 2014

Je me devais de faire ce second article sur lui, car je risque d'en parler et de publier des vidéos très souvent, aussi autant vous prévenir tout de suite, si cela vous agace, ou pire, si vous êtes ici pour le critiquer, déguerpissez immédiatement.

Le 3 septembre 2004... J'ai 12 ans, je suis devant la télé pour la quatrième saison de la Star Academy, émission plutôt de mon âge, dont j'avais un peu suivi la saison précédente et pas du tout les deux premières. Pour parler un peu de cette émission, bien qu'elle ait toujours été vivement critiquée comme toute la télé-réalité en général, je persiste à penser qu'il s'agissait d'une très bonne émission, avec ses défauts certes, mais aussi avec ses nombreuses qualités. Malheureusement cela s'est très vite dégradé pour ne devenir qu'une émission sans talent, sans originalité, sans naturel et donc sans grand intérêt. En tout cas, je trouve stupides ceux qui critiquent certains artistes uniquement sous prétexte qu'ils sortent de ce genre d'émissions. Il s'agit seulement d'un tremplin, d'un moyen de se faire connaître (ce qui est tout sauf facile dans ce milieu), et cela n'exclut en rien le fait d'avoir du talent. J'apprécie beaucoup d'artistes ayant participé à des émissions de télé-réalité, et j'ai réellement adoré cette promotion 2004 de la Star Academy, talentueuse (dans l'ensemble, évidemment tous n'étaient pas forcément là pour les bonnes raisons), solidaire, attachante, une ambiance géniale dont je serai toujours nostalgique. De plus, à ses débuts (car je pense que cela s'est beaucoup dégradé également à ce niveau), la Star Academy permettait aux jeunes qui la regardaient de découvrir des classiques de la chanson (française notamment) qu'ils n'auraient pas forcément écouté sans cela. C'est mon cas, et je remercie la Star Ac de m'avoir fait découvrir des tas de chansons que je connais toujours par cœur aujourd'hui et que j'affectionne particulièrement. Enfin, revenons à notre étoile !

Je suis assise sur mon lit, dans ma chambre, encore rose à l'époque (quelle affreuse période, celle du rose !), ma mère à mes côtés, peut-être pas pendant toute l'émission, mais du moins à ce moment inoubliable. Sur ma petite télé (tiens elle marchait encore à l'époque) défilent les candidats, sans réel coup de cœur. Quand soudain, une présentation attire mon attention. Il s'appelle Grégory. Évidemment, étant ado, je le trouve mignon. Il annonce être né avec des soucis de santé, la mucoviscidose précisément, mais comme beaucoup de personnes de mon âge non concernées j'ignore la gravité de cette maladie et ne m'en émeut pas particulièrement. Sa voix interprétant Tous les cris les SOS en fond laisse déjà présager d'un beau moment. Puis il apparaît à l'écran, t-shirt rouge, débute la chanson. Ma mère lance un "Il chante bien celui-là", je suis hypnotisée. Et voilà, en trois minutes il a bouleversé ma vie et conquis mon cœur à jamais. Un coup de cœur d'adolescente, qui deviendra un réel coup de cœur artistique et humain. Pourquoi ?, me demanderez-vous.. Je pourrais évoquer sa voix magnifique, son regard par lequel il sait si bien communiquer les émotions, ou la sensibilité, et la force à la fois, qui se dégagent de lui, mais n'importe qui pourrait trouver cela chez quelqu'un d'autre, ou ne pas le trouver chez Grégory, seulement c'est ainsi, certaines personnes vous touchent personnellement plus que d'autres, cela ne s'explique pas toujours, c'est comme l'amour, c'est d'ailleurs après tout une forme d'amour. Toujours est-il que Grégory m'avait touchée, et qu'en trois minutes seulement j'étais devenue fan. Mais lorsqu'on a 12 ans, on est facilement fan et cela ne dure pas éternellement, alors pourquoi aujourd'hui à bientôt 22 ans suis-je plus fan que jamais ? Tout simplement parce que Grégory n'est pas une personne ordinaire que l'on oublie (que les mauvaises langues ne connaissant souvent rien de lui l'admettent ou pas).




J'ai donc suivi pendant 4 mois quotidiennement la Star Ac, ne ratant aucun rendez-vous devant ma télé, sauf certains primes du samedi soir que j'enregistrais, ayant entraînement de natation à cette heure, et que je regardais immédiatement rentrée à la maison. Ce qui n'était pas qu'une mauvaise chose finalement puisque j'avais ainsi le loisir de me repasser en boucle sur mes cassettes les prestations de Greg. C'est donc tout naturellement que ma passion n'a cessé d'accroître. Je suis tombée amoureuse de l'artiste dont chaque prestation me transportait (encore aujourd'hui), mais également de tout ce que l'on pouvait nous montrer de sa personne, un garçon simple, généreux, sensible, enthousiaste, déterminé, blagueur, avec tout ça comment ne pas tomber sous le charme ? Contrairement à ce que certains ont voulu faire croire, Grégory n'a pas gagné la Star Ac parce qu'il était malade, pas par pitié ou tricheries, mais réellement grâce à son talent et le soutien de milliers de fans. Grégory n'a JAMAIS mis en avant sa maladie, il n'en parlait pas et ne désirait même pas en informer le public au départ, il n'était pas responsable de tout ce tapage médiatique à cause duquel il a été critiqué, à tort. Aussi la maladie n'avait aucun lien avec tout l'amour que je lui porte ainsi que tous ses fans, ou si lien il y a cela vient plutôt du fait qu'un tel poids influe forcément sur une personne, sur sa personnalité et sa façon d'être, sur tout un tas de choses en fait, mais c'est un lien naturel, que l'on ne peut changer (et encore moins critiquer), c'est la vie tout simplement, tout comme ce qui entoure et ce que vit chacun (malade ou pas) participe à ce que nous devenons. Aussi il serait totalement stupide de réduire Grégory (ou toute autre personne d'ailleurs) à sa maladie comme certains l'ont fait, tout comme il le serait également de la nier car elle faisait (malheureusement) partie de sa vie.



Le 22 décembre 2004, la finale tant attendue, celle qui consacrera Grégory, j'en suis déjà certaine et je ne suis pas la seule. Pour l'occasion mon père installe le home-cinéma dans le salon et j'invite ma meilleure amie de l'époque à regarder cette merveilleuse émission en se goinfrant de Dragibus. S'en suivent des prestations merveilleuses d'émotion, d'amour et de nostalgie, de détermination aussi dans les yeux de Grégory, Vivre pour le meilleur, Chanter, Et maintenant, My heart will go on qui clôt le spectacle avant les résultats.. Le suspens avant le verdict, je stresse en voyant Grégory lui-même stressé, pourtant je sais qu'il va gagner. Puis Nikos annonce le nom du vainqueur, je crie et je saute de joie, je suis émue et comment ne pas l'être à la vue de l'émotion de Greg, ses larmes, son cri, ses remerciements (à sa famille particulièrement), et son merveilleux "Merci la vie !". Je ne l'avais peut-être pas bien compris à cette époque-là, mais ce merci reflète tellement bien la philosophie de Grégory, montre une telle force face à des épreuves pourtant si difficiles à supporter, pour n'importe qui alors pour une personne si jeune... C'est une source d'inspiration et de force pour moi, il n'y a pas que Greg évidemment, tellement de personnes se battent et méritent d'être aidées et applaudies, c'est seulement parce que Grégory a été médiatisé et surtout qu'il a touché également par son talent musical qu'il a une place particulière dans mon cœur et celui des fans. Quand je pense à tous ceux qui se plaignent pour des bricoles, alors que certains comme Grégory et bien d'autres supportent des douleurs et des soins quotidiens, sans parler de cette épée de Damoclès les condamnant à une mort prématurée, alors qu'eux pourtant, ils l'aiment la vie, ils lui disent merci malgré toutes les épreuves terribles qu'elle leur a apporté, ils ne se plaignent pas, jamais, ils profitent de tout ce que la vie leur offre avec joie et force, comment ne pas rester béat d'admiration devant tout ça ? Merci la vie, et merci Grégory, c'est toi surtout qui m'a appris la vie, qui m'apprend toujours à l'apprécier, qui me donne envie de la vivre à fond comme tu l'as fait au lieu de me laisser couler, et ma principale motivation aujourd'hui c'est d'aller mieux moi-même pour aider les autres. Je veux poursuivre le combat moi aussi, auprès de l'Association Grégory Lemarchal, dont je suis adhérente mais cela me semble si peu, dès que je rentrerai en France (ah oui, je vis actuellement au Pays de Galles pour mes études) je veux devenir bénévole, je veux surmonter mes peurs et ma timidité pour aller aider, je veux trouver tous les moyens possibles pour aider, pour la mucoviscidose et pour toutes les causes qui me tiennent à cœur. Je crois que beaucoup l'ignorent mais c'est merveilleux d'aider, "donner pour donner, tout donner, c'est la seule façon d'aimer.."




Quelques temps après la victoire vient l'album. Je l'attends avec impatience, des extraits sont proposées sur le site officiel, un par jour, un pour chaque chanson de l'album. Tous les jours je les écoute en boucle, jusqu'à déjà connaître le début de chaque chanson par coeur et les chanter en allant au collège. Je vais acheter l'album le jour de sa sortie, je l'écoute en boucle pendant des mois, régulièrement pendant des années. L'un de mes plus grands regrets restera pour toujours qu'étant jeune et vivant à l'époque dans le trou du cul du monde, je n'ai jamais eu l'occasion de rencontrer Grégory, d'assister à ses concerts, et mon Dieu que je le regrette... J'ai eu le bonheur bien plus tard de découvrir le plaisir des concerts, alors je n'imagine pas ce que cela devait être de voir sur scène celui que j'admire plus que n'importe qui, si généreux en plus. Je continue de le suivre, de l'écouter, d'un peu plus loin, en attendant impatiemment son deuxième album et l'âge de pouvoir le voir en concert.




Mais arrive ce jour maudit. 30 avril 2007... La journée commence normalement. Je rentre le soir et allume mon ordi. Sur msn on m'envoie une chaîne (ohlala l'époque des chaînes), qui pour une fois attire mon attention quand je vois le nom de Grégory. Une fleur en son hommage, comment ça ? Je crois à une fausse rumeur, je vérifie immédiatement, mais c'est bien la réalité, Grégory est mort. Je me précipite dans la salle de bain où se trouve ma mère pour lui annoncer la nouvelle, complètement estomaquée. Je me fais une cure intensive de Grégory, pendant des jours et des semaines, je ne fais plus que ça, regarder des vidéos en boucle, écouter ses chansons en boucle, je pleure beaucoup. Puis le 14 juin 2007 ma grand-mère meurt. Une mauvaise année décidément. Cette période n'a pas vraiment été facile et malheureusement par la suite je n'ai pas placé mes priorités sur les bonnes choses, ce qui fait que jusqu'à récemment je n'ai pas accompli grand chose dans ma vie et que je ne suis pas vraiment fière de la personne que j'ai pu être. Alors aujourd'hui je veux changer, je veux être fière de ce que je suis et de ce que je vis, et le fait de devenir le genre de personne que Grégory apprécierait  particulièrement me tient à cœur. Il est mon exemple, mon modèle, mon inspiration, ma motivation, ma force, mon soutien, et je désire vraiment vivre ma vie comme il a vécu la sienne, à 100% et avec cette philosophie de vie exemplaire. Je veux aussi aider tous ceux qui souffrent de cette terrible maladie, ou de toute autre maladie, tous ceux qui souffrent tout court (je parle de réelle souffrance). Je ne suis pas croyante, pourtant j'aimerais vraiment l'être pour croire en un ailleurs, un après (enfin, c'est un autre sujet sur lequel il y a beaucoup à dire), mais j'aime me dire que Grégory est toujours là, d'une façon ou d'une autre, et qu'il peut nous voir si on l'appelle, si l'on pense fort à lui, si on lui envoie notre amour. Alors je pense à lui souvent, je marche les yeux au ciel et je lui parle intérieurement, je lui souris, j'avance résolue et déterminée, déterminée à devenir quelqu'un de bien, et quelqu'un qui fait le bien, pour moi-même, pour les autres, et surtout pour toi Greg...


Le commencement.

Bonsoir,

J'ai décidé de créer ce blog comme une sorte de thérapie, j'ignore même si mes mots seront lus car je ne compte pas particulièrement me faire moi-même de la pub, cependant j'espère que ce blog pourra éventuellement devenir un lieu d'échange, de partage, de rencontres qui sait (pas dans le genre Meetic évidemment). Sans rentrer dans les détails (j'aurai bien le temps de le faire plus tard si j'en éprouve le besoin), prise dans une histoire compliquée je me suis longtemps laissée aller, et maintenant que je me sors peu à peu de cette histoire je suis bien décidée à me reprendre en main, à (re)construire ma vie, à devenir moi comme l'indique le titre du blog... Seulement tout n'est pas si facile, toute obsédée que j'étais par cette histoire qui a animé ma vie pendant des années et a été ma seule priorité, j'en ai délaissé tout le reste, et Dieu sait comme il est difficile de remonter la pente lorsque personne n'est là pour nous pousser. Ce blog sera donc une sorte de compte-rendu de cette renaissance, une sorte de thérapie par les mots, une sorte d'appel à l'aide peut-être, mais pas seulement.

J'ai beaucoup de passions, de rêves et d'envies, j'en ai même trop d'ailleurs, que ne donnerais-je pas pour rallonger les journées, pour rallonger la vie, afin d'avoir le temps de tout faire, tout accomplir... C'est donc naturellement que j'intégrerai à ce blog toutes ces passions, partageant musique, cinéma, séries, littérature, voyages, langues, et tout ce qui me tient à cœur. Je parlerai beaucoup de moi mais je suis également très sensible, engagée et altruiste (du moins j'essaye de le devenir maintenant que la fin de cette histoire me permet de me décentrer un peu de moi-même), les causes me tenant à cœur (et elles sont plutôt nombreuses) reviendront donc également régulièrement dans mes écrits.

Enfin, je voudrais prévenir que je modèrerai les commentaires, et que, bien que j'accepte tout à fait les avis différant des miens, je ne tolère pas le manque de respect, ainsi s'il vous viendrait à l'esprit de poster un commentaire irrespectueux ne perdez pas votre temps, il ne sera pas publié et ne m'atteindra pas (s'il y a bien une résolution que je dois prendre c'est de ne plus me laisser toucher par le regard des imbéciles). Je suis très ouverte d'esprit et plutôt bisounours, j'ai des avis et des goûts qui ne plaisent certainement pas à tout le monde, mais je les assume, parce qu'il n'y a que les imbéciles pour penser que certaines personnes ou certaines choses valent intrinsèquement mieux que d'autres. Tellement de choses ne tournent pas rond dans ce monde, je voudrais tant pouvoir le changer, mais même si ce n'est pas possible, à mon échelle je lutterai éternellement pour le bien et contre la connerie humaine.

Sur ce, à bientôt !

Natacha